Histoire, Bible et avenir des hommes

Histoire, Bible et avenir des hommes

Les Grandes Pyramides

Découvertes sur les Grandes Pyramides de Patrick DOLCIANI

Reconstitution du Cadran Solaire des Grandes Pyramides :

Les Grandes Pyramides et le Grand Sphinx formaient un immense Cadran Solaire que nous pouvons reconstituer. En effet, le Grand Sphinx occupe la place d'une pyramide qui aurait pu être exactement la même que celle de Khephren.

Nous avons représenté des « obélisques » marqués par des points disposés en arc de cercle. Ils devaient probablement exister à l'époque de l'achèvement des constructions. Leur rôle servait à « marquer les heures » de la façon suivante : lorsque leur ombre correspondait avec leur alignement sur le centre de la pyramide de Chéops, elle indiquait l'heure représentée par la position de l'obélisque en 1° (1° heure), 2° (2° heure) ou 3° place (3° heure), etc. Autrement dit, à six heures du matin (1° heure), le premier pilier avait son ombre en alignement avec la plateforme de la Grande Pyramide ; à sept heures du matin (2° heure), c'était le deuxième obélisque qui alignait son ombre avec le centre de la pyramide de Chéops, et chaque pilier donnait ainsi successivement son heure. Le Grand Sphinx fait office de quatrième pilier et la pyramide de Khephren de dixième ; le pilier du centre annonçait « midi » et le dernier (en 13° position) annonçait « 18 heures ». La disparition des « obélisques » pourrait être due au Déluge car les Grandes Pyramides furent submergées à cette époque et elles restèrent seules en place.

Nous observons qu'il n'y a pas eu de construction d'une seconde pyramide semblable à celle de Mykérinos (représentée en clair sur la gauche en haut du schéma). Nous pensons que ce n'était pas seulement pour « économiser » le travail, mais que le « jeu des ombres et lumières » était pris en compte : le matin, il ne devait pas y avoir d'ombre dans le Centre de l'amphithéâtre (à l'intérieur de l'arc de cercle), mais uniquement la clarté bienveillante du lever du jour et c'est pourquoi le Grand Sphinx « couché » remplace une pyramide ; mais le soir, au contraire, les ombres projetées par les pyramides placées à l'Ouest projetaient leur ombre sur le Centre de l'amphithéâtre pour annoncer la nuit.

Voilà pourquoi la disposition des Grandes Pyramides apparaît de nos jours comme une seule « moitié » de cadran solaire. Mais la présence du Grand Sphinx indique que ce cadran solaire était complété par des obélisques disposés en « arc de cercle » pour marquer les heures ; dans ces conditions, le Cadran Solaire formé par les Grandes Pyramides était complet.

Cependant, il ne faut pas croire que les Grandes Pyramides ne remplissaient que cette fonction. Toutes leurs structures indiquent qu'elles avaient été conçues et édifiées pour nous laisser plusieurs messages : cycles synodiques des planètes, cycles historiques, et représentation des planètes elles-mêmes : Mercure par Mykérinos, Vénus par Khephren et de la Terre elle-même par Chéops. Elles pouvaient aussi représenter Sirius avec son système de « triple étoile », d'où seraient originaires les « initiateurs des hommes » d'avant le Déluge, lesquels étaient des anges (voir livre d'Hénoch).

Caractéristiques des Grandes Pyramides :

Pyramide de Chéops :

o        Côté : 231,42 mètres (348 coudées).

o        Hauteur : 146,30 mètres (220 coudées).

o        Hauteur du triangle de façade : 184,00 mètres (276,69 coudées).

o        Diagonale de la base : 327,27 mètres (492,14 coudées).

o        Volume : 2 611 709 m3.

Pyramide de Khephren :

o        Côté : 215,46 mètres (324 coudées).

o        Hauteur : 138,32 mètres (208 coudées).

o        Hauteur du triangle de façade : 172,63 mètres (259,60 coudées).

o        Diagonale de la base : 304,70 mètres (458,20 coudées).

o        Volume : 2 140 410 m3.

Pyramide de Mykérinos :

o        Côté : 107,73 mètres (162 coudées).

o        Hauteur : 66,50 mètres (100 coudées).

o        Hauteur du triangle de façade : 84,64 mètres (127,28 coudées).

o        Diagonale de la base : 152,35 mètres (229,10 coudées).

o        Volume : 257 260 m3.

Côté du « carré de rayonnement » (servant à la disposition des pyramides) : 678,30 mètres (1020 coudées ou 170 cannes).

Valeur retrouvée du « carré de rayonnement » des Grandes Pyramides :

Le côté du « carré de rayonnement » détermine la valeur proportionnelle du rapprochement ou de l'éloignement  des Grandes Pyramides entre elles. Nous avons calculé qu'il ne correspond pas par exemple avec « 160 cannes », mais avec « 170 cannes ».

Etant donné que « le carré de l'hypoténuse est égal à la somme des carrés des deux autres côtés », nous déterminons que « 170 cannes » de côté du « carré de rayonnement » des Grandes Pyramides font une « hypoténuse » ou « diagonale » de :

170 cannes x 170 cannes x 2 = « racine carrée » de 57 800 = 240,4163 cannes.

Diagonale du « carré de rayonnement » moins la diagonale de la pyramide de Khephren :

240,4163 cannes – 76,3675 cannes = 164,0488 cannes.

Valeur de la moitié restante :

164,0488 cannes / 2 = 82,0244 cannes.

Après avoir retranché la moitié de la diagonale de la pyramide de Chéops (82,0243 cannes / 2 = 41,01215 cannes), il reste :

82,0244 cannes – 41,01215 cannes = 41,01225 cannes.

Valeur de 41,01225 cannes par rapport à la diagonale de la pyramide de Chéops :

41,01225 cannes / 82,0243 cannes = 50 %.

La différence entre 41,01225 cannes et 41,01215 cannes (demie diagonale de Chéops) est de 0,0001 canne ou de 0,0006 coudée ou de 0,015 pouce, soit de 0,000399 mètre. Il s'agit d'une valeur insignifiante. Par conséquent, la pyramide de Khephren est éloignée de la première pyramide (sur leur axe des diagonales) par une valeur équivalente à celle de la moitié de la diagonale de Chéops.

Cela signifie que la pyramide de Khephren est « éloignée » de chaque « côté » du « carré de rayonnement » de la valeur équivalente à celle du côté de la pyramide de Chéops, soit de 58 cannes. C'est en effet le « secret » de la valeur de 170 cannes du côté du « carré de rayonnement » qui permet de réaliser cette « coïncidence », car :

54 cannes (côté de Khephren) + 116 cannes (côté de Chéops x 2) = 170 cannes.

Cela permet de créer un « échiquier » reproduisant alternativement les deux surfaces des bases des pyramides comme des « projections » faites pour créer une harmonie de l'ensemble.

Loi d'harmonie de la distance de séparation entre deux pyramides :

La pyramide la plus petite doit être éloignée en « alignement angulaire » par une distance équivalente à la moitié de la diagonale de la plus grande. 

En observant le schéma des Grandes Pyramides dans le cadre du « carré de rayonnement », la pyramide de Chéops représente le soleil, celle de Khephren la Terre et celle de Mykérinos la Lune. L'ensemble forme un « cadran solaire » et il présente un « arc de cercle » équivalent au quart du périmètre d'un cercle, lequel part de l'angle Nord-ouest et arrive à l'angle Sud-est du « carré de rayonnement ». Cet arc de cercle se divise naturellement en six parties qui représentent les six heures allant de « midi » à « 18 h 00 ». La première ligne horaire à tracer est celle de « 15 h 00 » : elle part de l'angle Sud-ouest du « carré de rayonnement » et se prolonge jusqu'au cœur de la pyramide de Chéops (le « Soleil ») ; les deux autres parties de l'arc de cercle se divisent naturellement chacune en deux parties égales pour former un ensemble de « sept rayons » en prenant en compte les côtés Est et Nord du « carré de rayonnement ». Ce sont ces « rayons » qui présentent la pyramide de Chéops comme « un soleil ». Dans le cadran solaire, ils sont matérialisés par des obélisques, aujourd'hui disparus, qui projettent leur ombre vers le cœur de la Grande Pyramide ou sa « plateforme » chaque fois que l'heure solaire les « désigne », l'un après l'autre : celui qui se trouve à l'angle Sud-est du « carré de rayonnement » projette son ombre vers le cœur de la pyramide à « midi », le suivant fait la même chose à « 13 heures », et ainsi de suite jusqu'à « 18 heures ». C'est ainsi que l'heure solaire pouvait être lue du sommet de la pyramide : l'ombre de l'obélisque qui se projetait tout droit en direction de la plateforme était l'heure du moment.

La pyramide de Chéops est placée au centre de l'angle Nord-est du « carré de rayonnement », comme pour signifier qu'elle est placée en hauteur, au-dessus de lui ; la pyramide de Khephren se situe juste au milieu du « carré de rayonnement » et celle de Mykérinos se positionne par dessous son rebord Sud-ouest. L'interprétation qu'il faut en donner est la suivante : l'arc de cercle est le quart d'un cercle complet qui entoure la pyramide de Chéops, c'est-à-dire qu'il représente l'orbite de la Terre (représentée ici par Khephren) autour du Soleil ; le pourtour du « carré de rayonnement » représente l'orbite de la Lune (représentée ici par Mykérinos) autour de la Terre (Khephren placée au cœur du même carré). Par ailleurs, si nous traçons une ligne parallèle à la diagonale Sud-est – Nord-ouest du « carré de rayonnement », à partir de l'angle Nord-est de la pyramide de Mykérinos, nous observons qu'elle arrive très exactement au milieu du côté Sud de la pyramide de Khephren qui représente la Terre : cela confirme l'alignement de Mykérinos sur Khephren ou de la Lune sur la Terre.

Nous avons par conséquent une représentation particulièrement importante : le Soleil est placé au centre du cercle, c'est-à-dire de l'orbite de la Terre qui gravite autour de lui et la Terre est placée au centre du « carré de rayonnement », c'est-à-dire de l'orbite de la Lune qui gravite autour d'elle. La nuit, les étoiles du ciel brillaient au-dessus des Grandes Pyramides et du cadran solaire qu'elles formaient et elles pouvaient être observées à partir de la plateforme placée au sommet de la Grande Pyramide ; de ce fait, celles-ci formaient un « manteau » étoilé placé au-dessus du plateau de Gizeh. Cela ne va pas sans rappeler l'apparition de la Vierge de la Guadalupe au Mexique ou la « femme enveloppée du soleil » du livre de l'Apocalypse, chapitre 12. 

Mesures reconstituées du Grand Sphinx :

a)    Longueur totale du corps (avec queue) : 71,82 mètres (2700 pouces = 108 coudées = 18 cannes) ;

b)   Longueur du corps (sans la queue) : 57,19 mètres (2150 pouces = 86 coudées) ;

c)    Hauteur : 19,95 mètres (750 pouces = 30 coudées = 5 cannes) ;

d)   Hauteur de la face : 4,9875 mètres (187,50 pouces = 7,50 coudées) ;

e)    Largeur de la figure : 4,1496mètres (156 pouces = 13 pieds = 6,24 coudées) ;

f)     Bouche : 2,3275 mètres (87,50 pouces = 3,50 coudées) ;

g)    Oreille : 1,7955 mètres (67,50 pouces = 2,70 coudées).

Comment la plateforme de la Grande Pyramide servait d'observatoire astronomique :

Nous pouvons penser qu'à l'origine, la pyramide de Chéops possédait un escalier taillé à partir des dalles de revêtement de façon à pouvoir accéder facilement à son sommet. En effet, la disposition des Grandes Pyramides correspond avec la moitié d'un cadran solaire.

Il est inscrit dans un carré qui mesure 170 cannes de côté (678,30 mètres) et que nous pouvons appeler « carré de rayonnement ». Au centre de ce carré se trouve la pyramide de Khephren qui mesure 54 cannes de côté (215,46 mètres) et ses angles correspondent très exactement avec ceux du carré de rayonnement ; ses côtés sont placés à une distance de 58 cannes (231,42 mètres qui correspondent avec le côté de la pyramide de Chéops) des côtés du carré de rayonnement. Le centre de la pyramide de Chéops est positionné très exactement sur l'angle Nord-est du carré de rayonnement ; de ce fait elle forme un carré de 58 cannes de côté (231,42 mètres) dont les côtés Sud et Est sont traversés à leur milieu par les côtés Est et Nord du carré de rayonnement ; son côté Sud est placé à 141 cannes (562,59 mètres) de l'angle Sud-est du carré de rayonnement. Les angles des deux grandes pyramides (Khephren et Chéops) s'alignent très exactement avec l'angle Nord-est – Sud-ouest du carré de rayonnement, lequel est comme « posé sur une calle » à la base de son angle Sud-ouest, c'est-à-dire sur un « petit carré » qui est formé par la pyramide de Mykérinos, lequel mesure 27 cannes de côté (107,73 mètres) ; le côté Nord de la « petite pyramide » est placé par-dessous le côté Sud du carré de rayonnement en prolongement du côté Ouest du carré de rayonnement, lequel est prolongé de 27 cannes pour faire une longueur totale de 197 cannes (786,03 mètres). Par contre, le côté Nord de la pyramide de Mykérinos réduit le côté Sud du carré de rayonnement de 27 cannes et il reste 143 cannes (570,57 mètres) jusqu'à son angle Sud-est. La petite pyramide forme une « allée » large de 27 cannes placée au-dessous du côté sud du carré de rayonnement. La pyramide de Chéops, quant à elle, elle a formé également une « allée » large de 29 cannes (115,71 mètres) sur le bord extérieur du côté Est de carré de rayonnement, lequel correspond à la moitié de son côté (58 cannes / 2) ; les deux « allées » se croisent dans l'angle Sud-est du même carré de rayonnement : cela forme une rectangle dont les côtés Est et Ouest mesurent 27 cannes et les côtés Sud et Nord mesurent 29 cannes. Enfin, la pyramide de Chéops forme une « deuxième allée » au-dessus du côté Nord du carré de rayonnement de 29 cannes de large cette allée « réduit » son côté Nord de 29 cannes et elle mesure 141 cannes de longueur (562,59 mètres), comme celle du côté Est.

Au sommet de la Pyramide de Chéops se trouve la plateforme placée très exactement au-dessus de l'angle Nord-est du carré de rayonnement. Le Sud de la plateforme est aligné avec le côté Est du carré de rayonnement, lequel donne la direction du Sud à l'observateur placé au sommet de la Grande Pyramide. La direction de l'Est est indiquée par le prolongement à l'Est de l'alignement de la plateforme avec le long du côté Nord du carré de rayonnement ; par ailleurs, comme les côtés de la plateforme mesurent une canne et demie (5,985 mètres), nous pouvons imaginer que les côtés du carré de rayonnement forment une « petite allée » d'une canne et demie de largeur. Enfin, la direction Sud-ouest est indiquée par le sommet de la pyramide de Khephren, lequel correspond avec l'alignement des angles Nord-est et Sud-ouest du carré de rayonnement.

Nous avons par conséquent trois directions indiquées par la disposition des Grandes Pyramides vues à partir de la plateforme placée au sommet de la pyramide de Chéops : le Sud, le Sud-ouest et l'Ouest. En traçant un « arc de cercle » à l'intérieur du carré de rayonnement à partir du centre situé à son angle Nord-est, là où se trouve la plateforme de la Grande Pyramide, depuis l'angle Sud-est jusqu'à l'angle Nord-ouest, nous obtenons un quart de cercle sur lequel peuvent être positionnés les « degrés » (sans doute à l'origine des obélisques) qui indiquent les « heures » : il faut diviser « l'arc de cercle » en six parties égales. Ensuite, chacune de ses parties doit être divisée en trois parties égales, lesquelles indiquent des sous-divisions de vingt minutes ; la division de l'heure en trois fois vingt minutes semble indiquée par la position de la pyramide de Mykérinos dont l'alignement des angles Sud-ouest et Nord-est correspond avec une sous division horaire de 20 minutes, située entre 14 h 40 et 15 heures.

Nous avons ainsi obtenu la moitié d'un immense cadran solaire, formé par la disposition des Grandes Pyramides sur le plateau de Gizeh, lequel indique les heures de l'après-midi. Pour connaître l'heure du matin, il suffit à l'observateur de se placer au Sud de la plateforme sur le sommet de la pyramide de Chéops, en prolongement du côté Est du carré de rayonnement ; en levant la main gauche, il doit désigner l'emplacement du soleil et lever ensuite la main droite à une distance équivalente vers la droite, où se trouvent les pyramides de Khephren et de Mykérinos : il obtient l'heure du matin avec sa main droite en faisant le chemin inverse de la course du soleil l'après midi, c'est-à-dire en lisant le « cadran solaire » formé par les pyramides « à l'envers ». Ce geste se confond avec une « salutation au soleil », qui en réalité n'en était pas une.

Dans les représentations peintes du « Soleil », la Grande Pyramide faisait office elle-même de « soleil » à cause du rayonnement des différentes directions observées à partir du sommet de la plateforme et représentées par des « flèches ». La nuit, vues à partir de la plateforme, les pyramides de Khephren et de Mykérinos éclairées par le rayonnement lunaire, servaient de repères pour observer les positions des étoiles, de la lune et des planètes du ciel ; ainsi la plateforme servait d'observatoire astronomique, lequel était placé à 220 coudées de hauteur (146,30 mètres).

Point d'observation des Grandes Pyramides :

En observant les Grandes Pyramides à partir d'un plan ou d'une maquette, il apparaît immédiatement que les pyramides de Chéops et de Khephren sont alignées par la ligne de leurs angles du Nord-est au Sud-ouest. En prolongeant cette ligne, elle arrive jusqu'à l'angle Nord-ouest de la pyramide de Mykérinos. A partir de ce point, nous nous trouvons à l'angle de la base Ouest d'un immense triangle isocèle (en ligne imaginaire) qui prolonge le côté Nord de la petite pyramide en ligne droite vers l'Est. Le centre de ce triangle isocèle se trouve dans le prolongement du sommet de la pyramide de Chéops en ligne droite vers le Sud : cette ligne est celle de la « hauteur » du même triangle (qui part à la fois du sommet de la Grande Pyramide et du centre de son côté sud en ligne droite vers le Sud). De ce point (croisement des lignes de la base et de la « hauteur » du triangle isocèle), nous observons que nous nous trouvons dans le prolongement de la ligne des angles Nord-est de la pyramide de Khephren. Ce point, placé au milieu de la ligne de la base du triangle isocèle, celui à partir duquel on détermine la « hauteur » de ce même triangle, est en même temps déterminé par les trois pyramides à la fois, de telle sorte qu'il a été « voulu » par l'architecte qui a déterminé les positions (des unes par rapport aux autres) des Grandes Pyramides du plateau de Gizeh.

De ce point extraordinaire, nous pouvons faire les observations suivantes :

a)    Lorsque le soleil se lève le matin à l'Est, du côté de Grand Sphinx, les faces Est des pyramides  de Chéops, Khephren et de Mykérinos apparaissent éclairées. La pyramide de Chéops laisse également voir son ombre placée derrière sa face Ouest.

b)   Lorsqu'il est « midi », les faces Sud des pyramides de Chéops et de Khephren sont éclairées et la pyramide de Mykérinos laisse voir son ombre placée derrière sa face Nord.

c)    Le soir venu, seule la face Ouest de la pyramide de Chéops apparaît éclairée à l'observateur, mais les ombres des trois pyramides sont visibles derrière leurs faces Est. Cette fois, les ombres des pyramides s'imposent à l'observateur et elles annoncent l'arrivée de la nuit.

Il est donc possible, en observant les Grandes Pyramides à partir de ce point unique, de connaître l'heure du jour sans avoir besoin d'une horloge. En réalité, c'est parce que les pyramides du plateau de Gizeh forment un « cadran solaire » qui a été voulu par les constructeurs. L'heure du jour en Egypte peut être « décodée » vue du ciel, comme de la terre. Nous savons que c'est l'heure de GREENWICH, heure « G.M.T. », qui détermine le fuseau horaire de la planète. Mais il faudrait plutôt que ce soit « l'heure des Grandes Pyramides » qui soit prise en compte pour cette fonction. Retenons toutefois que lorsqu'il est « midi » à GREENWICH, il est « 14 h 00 » en Egypte.

L'Image de la Bête et le Grand Sphinx :

L'Image de la Bête est la statue de l'Antéchrist qui sera dressée dans le but d'établir le « culte mondial de l'Antéchrist ». Elle mesurera « 60 coudées » de hauteur suivant les indications données dans le livre du prophète Daniel. Tout semble indiquer qu'elle sera dressée sur le sommet de la Grande Pyramide. En effet, le plateau de Gizeh est placé au « Centre du Monde » d'un point de vue géographique suivant les directions des angles de la pyramide elle-même : elles se dirigent du Canada vers l'Australie et de l'Amérique du sud vers la Sibérie en se croisant au centre en Egypte. Nous pouvons supposer qu'elle regardera vers l'Est, en direction du soleil levant, suivant la route suivie autrefois par Alexandre le Grand pour réaliser ses conquêtes.

La hauteur de la statue est de 10 cannes (60 coudées) et la hauteur de la pyramide de Chéops est de 36,6666 cannes (220 coudées). La statue mesure par conséquent 27,2727 % de la hauteur de la Grande Pyramide.

1 coudée pyramidale : 0,665 mètre ;

1 canne pyramidale (6 coudées) : 3,99 mètres.

 

Hauteur de la statue :

60 coudées = 10 cannes = 39,90 mètres.

Hauteur de la pyramide de Chéops :

220 coudées = 36,6666 cannes = 146,30 mètres.

Hauteur de la Grande Pyramide surmontée de la statue :

280 coudées = 46,6666 cannes = 186,20 mètres.

Côté de la plateforme au sommet de la Grande Pyramide :

9 coudées = 1,5 canne = 5,985 mètres.

Proportion du côté de la plateforme par rapport à la hauteur de la statue :

10 cannes / 1,5 canne  = 6,666 = 2/3 de 10 cannes.

Il faut donc multiplier les 2/3 de la hauteur de la statue par la valeur du côté de la plateforme pour obtenir « 10 cannes ».

Soit : 6,666 x 1,5 canne (côté de la plateforme) = 10 cannes.

Nous observons ici que la valeur de « 6,666 » rappelle étrangement le nombre de la Bête. En effet, le nombre « 666 » forme les 2/3 de 1000 (666,6666 / 1000 = 2/3). Notons que le nombre « 666 » fait deux tiers de « 1000 » en « nombre entier ».

Le piédestal :

1,5 canne (côté de la plateforme) / 10 cannes (hauteur de la statue) = 15 %.

Le côté de la plateforme est juste suffisant pour servir de piédestal à la statue. Celui-ci peut être « encastré » sur le sommet de la pyramide avec des prises sur les angles de la pyramide. Il suffit de construire une statue légère et très solide, faisant « corps » avec son piédestal, lequel serait lié par des prolongements métalliques avec les angles de la pyramide jusqu'à sa base.

Hauteur de la pyramide de Mykérinos :

100 coudées = 16,6666 cannes = 66,50 mètres.

Hauteur de la statue par rapport à la pyramide de Mykérinos :

10 cannes / 16,6666 cannes = 60 %.

Nous observons que la hauteur de la statue fait 60 % de celle de la pyramide de Mykérinos, offrant une harmonie notable à l'ensemble des proportions.

L'Antéchrist sorti du Sphinx :

Le Sphinx représente l'être humain, car l'homme est une créature spirituelle qui vit dans un corps « animal » ; il y a en lui deux natures : une charnelle et une spirituelle. Cette réalité engendre en lui une contradiction, car sa nature charnelle, animale, s'oppose toujours à ses dispositions spirituelles : il veut faire le bien, mais c'est le mal qui reste attaché à lui. Qui le délivrera de ce corps de péché ? Seul le Christ peut le faire, comme l'enseignait l'apôtre Paul (Romains 7, 14-25).

Il y a donc une dualité en l'être humain, laquelle n'est généralement jamais avouée, mais qui se trouve soulignée ici avec évidence, par la représentation du Grand Sphinx : un homme dans un corps de lion, c'est-à-dire de « bête sauvage ».

Nous remarquons que la statue de l'image de la Bête mesure 60 coudées de haut, tandis que le Grand Sphinx a une hauteur de 30 coudées seulement, soit la moitié. Mais il est allongé et la statue de l'Antéchrist représente effectivement la hauteur normale d'un homme placé à côté d'un lion.

En effet, si la hauteur du Sphinx n'est que de 30 coudées, il se trouve que sa longueur totale est de 108 coudées (corps de 85,80 coudées – soit 57,057 mètres – et queue de 22,20 coudées – soit 14,763 mètres). Son corps de 85,80 coudées dépasse en longueur la hauteur de la statue de 25,80 coudées, soit de 43 % (25,80 coudées / 60). Nous observons dans ces conditions que les proportions des deux corps sont bien celles d'un homme placé debout à côté d'un lion allongé.

Or, ce qui est « sorti du Sphinx », c'est l'Antéchrist, c'est-à-dire une créature spirituelle non régénérée, ayant l'apparence d'un homme, mais restée en réalité « animale ». C'est pourquoi sa représentation est appelée dans les textes prophétiques de la Bible : « image de la Bête ».

Ressuscité par la puissance du Diable, il sera présenté comme « ayant vaincu la mort ». C'est pourquoi, sa statue, placée très probablement au sommet de la Grande Pyramide, le représentera, « sorti de la tombe », en position de « domination du Monde ». Mais en réalité, à quoi peut servir un corps ressuscité s'il doit finir précipité dans les flammes éternelles de l'enfer ? C'est ce qui arrivera car son règne ne doit durer que trois ans et demi : le retour de Jésus y mettra un terme définitif !

Au sujet de la maquette des Grandes Pyramides :

Fabrication de la maquette :

Pour fabriquer la maquette, prenez des feuilles de dessin ordinaires ; les pyramides se dessinent d'abord en dressant quatre carrés « étoilés » :

Si vous le souhaitez, vous pouvez faire une maquette deux fois plus grande en doublant les mesures indiquées.

1° Carré « étoilé » : la pyramide de Chéops.

Il doit faire 5,8 cm de côté et être accompagné à chacun de ses côtés d'un triangle de 4,6 cm de hauteur ; cela forme une étoile avec le carré au centre.

2° Carré « étoilé » : la pyramide de Khephren.

Il doit faire 5,4 cm de côté et être accompagné à chacun de ses côtés d'un triangle de 4,3 cm de hauteur ; cela forme une seconde étoile, plus petite, avec le carré au centre.

3° Carré « étoilé » : la pyramide de Mykérinos.

Il doit faire 2,7 cm de côté et être accompagné à chacun de ses côtés d'un triangle de 2,1 cm de hauteur ; cela forme une troisième étoile, deux fois plus petite que la précédente, avec son carré au centre.

Avant de procéder au découpage des carrés en « étoiles », prévoir un rebord sur un côté de chaque triangle qui doit servir à pouvoir les coller entre eux en les pliant pour former la pyramide.

Découper un carré de 30 cm de côté dans une feuille cartonnée. Placer les pyramides et les coller sur la feuille de la façon suivante :

Le haut de la feuille cartonnée est appelé « rebord nord » et son côté gauche « rebord ouest ». Placer le côté Ouest de la pyramide de Chéops à 15,10 cm du rebord « ouest » et son côté Nord à 3 cm du rebord « nord » (les faces des pyramides doivent correspondre avec les alignements « nord-sud » et « est-ouest ») ; placer le côté Ouest de la pyramide de Khephren à 6,8 cm du rebord « ouest » et son côté Nord à 11,60 cm du rebord « nord », de façon à ce qu'elle soit alignée par ses angles avec celle de Chéops ; placer enfin le côté Ouest de la pyramide de Mykérinos à 1 cm du rebord « ouest » et son côté Nord à 22,8 cm du rebord « nord », de façon à ce que la pointe de son angle « Nord-Ouest » touche à la ligne imaginaire d'alignement des angles des deux autres pyramides. Placer enfin le « Sphinx » à 16 cm du « rebord nord » de la feuille et à 28 cm du « rebord ouest » ; il regarde vers l'Est se lever le soleil et la pyramide de Khephren, placée derrière lui, s'aligne avec lui à partir de la deuxième moitié sud de sa face Est. Il peut être fabriqué avec un petit objet quelconque qui ne doit pas dépasser en longueur les deux tiers d'un côté de la pyramide de Mykérinos. Enfin, coller la feuille cartonnée sur une boîte ayant des mesures correspondantes et pouvant servir de socle.

Vous avez enfin obtenu une maquette des Grandes Pyramides du plateau de Gizeh. Toutes les proportions des pyramides sont respectées, de même que leur emplacement sur le site. Observez-les et remarquez la distance « idéale » à laquelle vous vous placez pour les regarder en conservant une bonne vue d'ensemble. Il se trouve qu'elle correspond à peu près à 75 cm par rapport au centre de la maquette. Tenant compte que la pyramide de Chéops mesure 146,30 mètres de haut et sa maquette fait 3,70 cm de haut, nous faisons le calcul suivant :

75 cm / 3,70 = 20,27.

Cela signifie que nous regardons la maquette à une distance qui correspond à 20,27 fois la hauteur de la pyramide de Chéops représentée sur la maquette. Calcul suivant :

146,30 mètres x 20,27 = 2965,50 mètres.

C'est ici que se trouve tout l'intérêt d'avoir fabriqué une maquette des Grandes Pyramides. Il semble à peu près certain que les pyramides du plateau de Gizeh ont été construites dans le but d'être vues du ciel, à une hauteur d'environ 3000 mètres (3 kilomètres). C'est normal, lorsque nous savons que ceux qui en ont conçu le plan venaient du ciel ! Elles leur servaient de « cadran solaire » pour donner l'heure terrienne, simplement en observant la position des ombres des Grandes Pyramides !

 

L'énigme du Grand Sphinx :

Valeur du pouce pyramidal : 0,0266 mètre ;

Valeur de la coudée pyramidale : 0,665 mètre (25 pouces) ;

Valeur de la canne pyramidale : 3,99 mètres (6 coudées).

(Voir tableau des mesures des pyramides dans l'article N° 28.)

Grand Sphinx :

Longueur (en comptant la queue) : 18 cannes ;

Hauteur :

30 coudées.

De même que les hauteurs des Grandes Pyramides mesurées en coudées représentent des cycles en nombre d'années (voir article N° 29), la hauteur du Grand Sphinx représente un cycle de 30 ans. Le cycle de 30 ans marque la « majorité spirituelle » de l'homme et s'accorde avec les cycles de lunaisons :

30 ans = 371 lunaisons.

La longueur des « côtés » des Grandes Pyramides marquent les rapports de proportions qui existent entre elles et nous observons que la longueur du Grand Sphinx est de 18 cannes, soit les deux tiers de celle de la pyramide de Mykérinos, qui fait 27 cannes (27 / 3 = 9 ; 9 x 2 = 18). Il s'agit d'un rapport de proportion qui permet d'établir une « harmonie » dans l'ensemble architectural des Grandes Pyramides et du Sphinx du plateau de Gizeh, mais il s'agit aussi d'une « clé » : celle des « deux tiers ». En effet, 2/3 du cycle de 30 ans du Grand Sphinx font 20 ans :

30 ans / 3 = 10 ans ;

10 ans x 2 = 20 ans.

Il y a 94,5 révolutions synodiques de Mercure en 30 ans, et il y en a 63 en 20 ans. Tandis que la pyramide de Mykérinos définit les périodes de siècles (car elle fait 100 coudées de hauteur), le Grand Sphinx, grâce à la clé des 2/3, indique qu'il définit des cycles de 20 ans (en correspondance avec les 63 cycles de Mercure).

Tourné vers l'Est, il « compte » les 365 levers de soleil qui se produisent dans l'année. Mais les cycles de « 20 ans » sont aussi les « jours de l'histoire du monde » et nous observons que « 365 x 20 ans » font 7300 ans ou 73 siècles. Enfin, il se trouve que 7300 ans font très exactement cinq périodes sothiaques du calendrier égyptien :

7300 ans = 5 x 1460 ans = 365 x 20 ans.

Ainsi, tourné vers le levant, le Grand Sphinx « compte les jours » de l'année solaire, mais aussi ceux de l'histoire du monde, si bien que la résolution de son « énigme » est la suivante :

« Les Grandes Pyramides et le Sphinx du plateau de Gizeh forment le calendrier astronomique de l'histoire du monde ». 

La plate-forme de la Grande Pyramide :

Elle mesure 225 pouces ou 9 coudées (1,5 canne) de côté, soit 5,985 mètres. Sa surface est de 81 coudées carrées ou de 35,820 m2.

Les mesures des bases des Grandes Pyramides établissent des relations d'ordre proportionnel entre elles et il en est de même ici avec le côté de la plate-forme qui fait :

Ø      1/36° de celui de Khephren (324 coudées / 9) ;

Ø      1/18° de celui de Mykérinos (162 coudées / 9) ;

Ø      1/12° de la longueur du Grand Sphinx (108 coudées / 9).

Dans ces conditions, le côté de 9 coudées de la plate-forme de la pyramide de Chéops, non divisible un nombre entier de fois par son propre côté (348 coudées / 9 = 38,666), devient néanmoins le « dénominateur commun » des mesures des côtés des deux autres pyramides et de la longueur du Grand Sphinx. Il divise en effet le côté de Khephren en 36 parties égales (36 x 9), le côté de Mykérinos en 18 parties égales (18 x 9) et la longueur totale du Grand Sphinx (avec la queue) en 12 parties égales (12 x 9). Cela nous fait remarquer qu'il y a un rapport établi avec le calendrier égyptien, puisqu'il se divise en 360 jours, auxquels il faut ajouter les « 5 jours épagomènes ». Or, 360 jours / 36 = 10 jours, 360 jours / 18 = 20 jours et 360 jours / 12 = 30 jours. Notons que les cycles de 20 jours sont les « mois » du calendrier méso-américain et que ceux de 30 jours sont ceux du calendrier égyptien. Quant au cycle de 10 jours, il est commun aux deux calendriers : 30 jours / 10 = 3 (trois dizaines) ; 20 jours / 10 = 2 (deux dizaines).

Le secret des dimensions des Grandes Pyramides :

Valeur du pouce pyramidal : 0,0266 mètre ;

Valeur de la coudée pyramidale : 0,665 mètre (25 pouces) ;

Valeur de la canne pyramidale : 3,99 mètres (6 coudées).

(Voir tableau des mesures des pyramides dans l'article N° 28.)

Pyramide de Mykérinos :

Base : 27 cannes x 4 = 108 cannes ;

Hauteur :

100 coudées.

Pyramide de Khephren :

Base : 54 cannes x 4 = 216 cannes ;

Hauteur :

208 coudées.

Pyramide de Chéops :

Base : 58 cannes x 4 = 232 cannes ;

Hauteur :

220 coudées.

a)         Les « hauteurs » des Grandes Pyramides mesurées en « coudées » définissent les cycles astronomiques.

La pyramide de Mykérinos a une hauteur de 100 coudées et représente les siècles dans l'histoire du monde. En 20 ans, il y a 63 révolutions synodiques de Mercure (20 x 365 jours 7300 jours = 63 x 115,8763 jours). Cinq fois 20 ans font un siècle. Mais elle se réfère également aux périodes sothiaques du calendrier égyptien, car cinq périodes sothiaques (de 1460 ans) font 73 siècles :

5 x 1460 ans = 7300 ans = 73 x 100 ans.

La pyramide de Khephren a une hauteur de 208 coudées et représente les cycles de conjonctions des planètes Vénus et Mars en relation avec les cycles de l'histoire du monde.

208 ans (208 x 365 jours) = 130 révolutions synodiques de Vénus (130 x 584 jours) = 146 fois 520 jours (soit 146 fois les 2/3 de la révolution synodique de Mars qui compte 780 jours). Un « Soleil » méso-américain compte 1040 ans ou cinq fois 208 ans.

La pyramide de Chéops a une hauteur de 220 coudées et représente les cycles de lunaisons en relation avec les années solaire de la façon suivante :

Deux lunaisons font 59 jours :

29,5 jours x 2 = 59 jours ;

17 x 59 jours (34 lunaisons) = 1003 jours ;

Mais 34 lunaisons font : 34 x 29,530588 jours = 1004 jours ;

Il faut donc ajouter un jour toutes les 34 lunaisons pour continuer à avoir un compte juste ;

34 lunaisons x 4 = 136 lunaisons = 11 ans ;

20 fois 11 ans = 220 ans = 11 x 20 ans ;

Mais « 220 ans » = 2721 lunaisons (au lieu de « 2720 ») ;

Il faut donc ajouter « une lunaison » tous les 220 ans pour faire correspondre le cycle de « 136 lunaisons » avec un nombre entier d'années solaires.

 

Fin du monde en 2027 :

 

http://www.leseditionsdunet.com/histoire-et-actualites/404-fin-du-monde-en-2027-patrick-dolciani-9782312002576.html

 

 

Voir suite et pour plus de détails :

http://astronomiecycleshistoireetprophties.eu/Grandes-Pyramides.htm

 

 

<P style="MARGIN: 0cm 0cm 0pt" class=Ms


03/04/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres